Revivre Labs
You Are Reading

Chute de cheveux chez la femme : traiter l’alopécie androgénétique

0

Chute de cheveux chez la femme : traiter l’alopécie androgénétique

L’alopécie androgénétique toucherait environ 20% des femmes. Si les désagréments sont principalement esthétiques, l’impact psychologique est souvent important et c’est un motif de plus en plus fréquent de consultation. Le phénomène d’alopécie androgénétique démarre souvent à une phase clé de la vie d’une femme, à savoir : la puberté, la maternité, la pré-ménopause, ou encore …

L’alopécie androgénétique toucherait environ 20% des femmes. Si les désagréments sont principalement esthétiques, l’impact psychologique est souvent important et c’est un motif de plus en plus fréquent de consultation.

Le phénomène d’alopécie androgénétique démarre souvent à une phase clé de la vie d’une femme, à savoir : la puberté, la maternité, la pré-ménopause, ou encore la ménopause.

Contrairement aux sujets masculins où la calvitie est plus marquée sur certaines zones (les golfes, la tonsure…), chez la femme, l’alopécie androgénétique est, dans un premier temps, diffuse et touche l’ensemble de la surface du cuir chevelu, avec une réduction visible de la densité capillaire et un affinement du cheveu. A terme, la perte de cheveux sera plus marquée sur le vertex (partie supérieure centrale du crane) pour aboutir parfois à une calvitie quasi complète de cette zone.

Chez la femme, 90% des chutes de cheveux sont dues aux hormones androgènes (les femmes produisent tout au long de leur vie des hormones mâles en faible quantité). La sensibilité génétique du sujet joue également un rôle déterminant.

 

Les stratégies de traitements reposent sur une combinaison de soins :

Traitement médicamenteux : un traitement hormonal est le plus souvent prescrit, afin de traiter la cause de l’alopécie androgénique. En complément, un traitement par application de lotion à base de minoxidil peut être proposé.

La nutrition : la nutrition est un des éléments essentiels de cette stratégie. En appoint d’une alimentation équilibrée, l’utilisation de compléments alimentaires à l’efficacité démontrée par des essais cliniques rigoureux favorise le cycle de renouvellement capillaire, favorise la survie des cheveux existants et l’apparition de nouvelles repousses.

 Traitements du cuir chevelu par injection : l’injection d’actifs (en mésothérapie, PRP…) est par ailleurs recommandée pour stimuler les follicules et la pousse ou repousse des cheveux.

 Traitements du cuir chevelu par luminothérapie : certaines fréquences de lumière stimulent également le cuir chevelu et permettent d’accroitre l’efficacité des autres traitements.

A travers une approche globale combinant plusieurs axes d’intervention, l’alopécie androgénétique peut être traitée avec un impact démontré sur la progression de la pathologie et le rétablissement d’une chevelure saine.

%d blogueurs aiment cette page :